Endormie, une Coréenne se fait « attaquer » par un robot ménager !

Alors que l’intelligence des robots et les risques pour l’humanité que cela provoque font l’actualité, une parle Coréenne se fait « attaquer » par un robot ménager.

Est-ce que les robots seront un jour une menace pour les humains ? C’est un sujet d’actualité vu qu’on parle de l’intelligence des robots et des risques pour l’humanité que cela provoque. Pour une cette Coréenne de 52 ans, la réponse est clairement que le risque est là.

Résidante de Changwon, en Corée du Sud, cette femme a senti l’envie de faire une sieste alors qu’elle rentrait chez elle. Elle s’est donc installée sur son futon, à même le sol.
Alors qu’elle dormait, elle s’est fait attaquer par son robot ménager. Son robot aspirateur lui a en effet aspiré les cheveux lors d’une séance de nettoyage. Incapable de se libérer seule, elle a dû appeler les pompiers pour venir la libérer de son agresseur.

Hormis pour cette femme, cette histoire insolite a de quoi faire sourire. Pourtant, en y réfléchissant de plus près, c’est bien la sécurité de ces engins qui est pointée du doigt.
L’entreprise iRobot, qui commercialise les aspirateurs Roomba, a rapidement pris la parole pour déclarer : « Le robot aspirateur qui a aspiré les cheveux d’une femme en Corée du Sud n’était pas un Roomba. La sécurité de nos clients est primordiale, et tous nos produits sont strictement contrôlés avant d’arriver sur le marché. Cela comprend des technologies qui empêchent l’entremêlement, et des mécanismes qui désactivent le système de nettoyage lorsque le Roomba n’est pas sur le sol. »

Cette réaction rapide démontre tous les enjeux commerciaux autour de cette affaire, surtout en Asie où les robots domestiques ont la cote. Cette affaire met en évidence la sécurité de ce genre d’engin, mais aussi les habitudes des personnes, comme de dormir sur le sol sur des futons. De fait, cette « attaque » d’un robot ménager soulève réellement de vraies questions.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFlipboard se décline en version web
Article suivantGuerre des brevets : Microsoft et Samsung enterrent la hache de guerre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here