Eric Karsenti : l’instigateur du projet Tara Océans reçoit la médaille d’or 2015 du CNRS

Le biologiste cellulaire Eric Karsenti, à l’initiative de l’expédition Tara Océans, a reçu l’une des plus prestigieuses distinctions scientifiques françaises : la médaille d’or 2015 du CNRS.

« Je ne m’attendais pas du tout à recevoir cette médaille d’or. Je suis content de la reconnaissance par mes pairs de mon travail », a déclaré Eric Karsenti en apprenant qu’il venait de se faire décerner la médaille d’or 2015 du CNRS, l’une des plus prestigieuses distinctions scientifiques françaises.

Biologiste cellulaire, Eric Karsenti est à l’initiative de l’expédition Tara Océans visant à cartographier les océans. Il avait déjà précédemment reçu la médaille d’argent du CNRS.

« Tara Océans est une aventure scientifique extraordinaire. Nous avons cherché l’interdisciplinarité. L’idée était d’essayer d’aborder des questions très complexes pour réussir à comprendre », a souligné le lauréat 2015. « J’espère que cette médaille récompense la compréhension. On parle trop souvent de recherche technologique. Mais la recherche fondamentale permet de connaître et de comprendre. En ce sens elle sert plus que les choses qui servent à quelque chose ».

La carrière scientifique d’Eric Karsenti a débuté à l’Institut Pasteur, lorsqu’il soutient sa thèse d’État en 1979. En fait, en 1976 déjà, il avait été recruté par le CNRS.

Au début des années 1980, il est détaché à l’université de Californie à San Francisco. Par la suite, il rejoint le département de biologie cellulaire de l’EMBL de Heidelberg. C’est en 1996 qu’il crée le département de biologie cellulaire et de biophysique de l’EMBL avec le souci de développer l’interdisciplinarité. Il s’agissait de l’un des premiers centres de recherche au monde à associer biologistes et physiciens. Il est actuellement affecté à l’Institut de biologie de l’École normale supérieure.

De 2009 à 2013, Eric Karsenti s’est entouré d’une équipe internationale interdisciplinaire de haut niveau dans le cadre de l’expédition Tara Océans, un projet qui a permis de collecter 35 000 échantillons de plancton dans toutes les mers du monde. Alors que les premiers articles sur cette expédition ont été publiés en mai, il faudra attendre quatre à cinq pour que toutes les analyses soient achevées.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube : est-ce que Google facture de fausses vues aux annonceurs ?
Article suivantInstagram revendique désormais plus de 400 millions d’utilisateurs

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here