Erreur 451 : un nouveau code pour indiquer les sites censurés

Un site censuré par les autorités affiche une erreur 404 à l’internaute pour indiquer qu’il est inaccessible. Pour être différencié, il pourra désormais afficher une erreur 451.

Les internautes connaissent déjà les erreurs 404 (page non trouvée), 500 et 503 (erreur serveur). Ce sont les plus connues. Il existe de nombreux autres codes d’erreur comme 400 (requête erronée), 408 (Temps d’attente d’une réponse du serveur écoulé), etc., nettement moins connus. Ils devront apprendre un nouveau code : 451.

Lorsqu’un utilisateur va sur un site tel que « The Pirate Bay », il reçoit une erreur 404 indiquant qu’il est indisponible. Ce n’est en fait pas le cas vu qu’il a été administrativement censuré. C’est pour ce cas de figure que l’Internet Engineering Task Force (IETF) vient d’officialiser l’erreur 451 (inaccessible pour des raisons d’ordre légal). Le choix de l’erreur 451 fait bien évidemment référence à « Fahrenheit 451 », le célèbre roman de science-fiction de Ray Bradbury.

La question va être de savoir si ce code d’erreur va être réellement utilisé. Vu qu’il indique une censure des autorités, il n’est de loin pas certain que lesdites autorités vont vouloir laisser apparaitre aux internautes la censure qu’elles pratiquent. Cela concerne bien évidemment avant tout les pays où ce genre de censure est activement pratiqué, la Chine, la Turquie et autres. Ces pays, après avoir banni certains sites, pourraient parfaitement décider de bannir aussi l’erreur 451.

L’avenir nous dira si les internautes vont découvrir beaucoup d’erreurs 451 lors de leur surf, ce qui dénotera une certaine transparence. Malheureusement, le flou entourant l’erreur 404 n’est pas certain d’être clarifié par ce nouveau code… si certains ne comptent pas que les utilisateurs sachent que tel ou tel site est censuré.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent1,5 million de Fiat 500 rien que pour la France : joli succès commercial
Article suivantLes Beatles en streaming ? À partir du 24 décembre

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here