Espace : est-ce que la NASA s’inspire de Star Trek ?

En travaillant sur un moteur à distorsion tel que celui de l’USS Enterprise, la NASA semble très fortement s’inspirer de Star Trek pour son prochain projet.

À l’instar de la phrase culte « Passez en Distortion Mr Sulu » de Star Trek, est-ce qu’un astronaute prononcera bientôt le même genre de phrase ? Si ce n’est pas pour tout de suite, c’est parfaitement possible vu que le physicien Harold White, directeur de l’Advanced Propulsion Team de la NASA, travaille sur un projet de moteur à distorsion.

À l’occasion d’une récente interview, le physicien confie qu’« Une expérience de voyage à la Star Trek n’est pas inenvisageable ! ».

Pour y parvenir, l’Advanced Propulsion Team de la NASA a découvert le concept du voyage supraluminique par déformation de l’espace-temps en novembre 2012. S’il reste à concrétiser ce concept dans la réalité, ce qui pose encore de nombreux problèmes, cela n’a pas empêché le designer Mark Rademaker de concevoir ce que pourrait être ce vaisseau spatial du futur.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce vaisseau supraluminique, baptisé IXS Enterprise (IXS-110), a de quoi nous épater, notamment par son look résolument futuriste, mais aussi la présence des deux grandes structures nécessaires à la création du champ de distorsion nécessaire au voyage supraluminique.

Bien évidemment, tout cela ne relève pour le moment que du projet, un premier pas nécessaire avant de pouvoir espérer atteindre le système Alpha Centauri en deux semaines de voyage.

Plus de photos sur : https://www.flickr.com/photos/123021064@N05/14038693038/

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMessenger 6.0 : Facebook ajoute de la vidéo
Article suivantBox SFR : comment obtenir les dernières améliorations ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here