Accueil » Science » Espace : nettement moins d’eau que prévu sur trois exoplanètes
De l'eau détectée sur trois exoplanètes… mais en faible quantité

Espace : nettement moins d’eau que prévu sur trois exoplanètes

Selon le modèle dit « d’accrétion de cœur » qui prévaut actuellement pour expliquer la formation des exoplanètes, l’élément le plus abondant dans leur atmosphère devrait être de l’oxygène sous forme de vapeur d’eau. Une équipe d’astronome vient de découvrir que la présence de cette eau est étonnamment faible pour trois exoplanètes.

C’est en utilisant le télescope spatial Hubble que des astronomes ont minutieusement analysé l’atmosphère des exoplanètes HD 189733b, HD 209458B et WASP-12b dans l’idée de quantifier l’eau de leur atmosphère. En effet, selon le modèle dit « d’accrétion de cœur » qui prévaut actuellement pour expliquer la formation des exoplanètes, l’élément le plus abondant dans leur atmosphère devrait être de l’oxygène sous forme de vapeur d’eau.

Si la présence d’eau a bel et bien été découverte, la quantité incroyablement faible pose plus de questions qu’autre chose. Même si trois exoplanètes ne sont pas forcément suffisamment significatives pour remettre en cause l’intégralité du modèle « d’accrétion de cœur », cette découverte pourrait remettre en cause toute la théorie actuelle de création de ces planètes géantes qui se base sur la formation d’un cœur solide par collisions entre astéroïdes et comètes constitués d’hydrogène, de gaz et de poussière, ce qui va peu à peu donner naissance à une masse, puis attirer les gaz pour former une atmosphère.

S’il est donc pour le moment difficile de déduire quoi que ce soit de ce travail publié dans la revue The Astrophysical Journal Letters, il est certain que les scientifiques devront se pencher sur la question de savoir pourquoi les quantités d’eau détectées sont 10 à 1000 fois inférieures à celles attendues par le modèle.

Il faut dire qu’en 2013, de précédentes observations avaient déjà mis à mal le modèle « d’accrétion de cœur » suite à la découverte de la planète géante gazeuse GJ 504b a une distance anormalement éloignée de son étoile.

Une chose est certaine, cette découverte va faire les beaux jours des astronomes qui ont encore beaucoup de plains sur la planche pour expliquer la création de l’univers.

De l'eau détectée sur trois exoplanètes… mais en faible quantité
De l’eau détectée sur trois exoplanètes… mais en faible quantité

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

Ça pourrait vous intéresser

Rendre inviolables les communications cryptées, c'est la mission du satellite quantique lancé par la Chine

La Chine lance un satellite quantique pour crypter ses communications

Les ambitions de la Chine en matière de cryptage sont énormes. Le lancement d’un satellite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *