Étape importante pour les 8 microsatellites CYGNSS de la NASA

Alors que les dégâts de Katrina et Wilma sont toujours dans les mémoires, pouvoir mieux prédire les ouragans est devenu une priorité. C’est pour cette raison que la NASA a lancé le programme Cyclone Global Navigation Satellite System (CYGNSS). Confié au Southwest Research Institute de San Antonio, le projet vient de franchir une étape importante.

Alors que certains comptent étudier les ouragans en se dotant de simulateurs, la NASA compte sur une constellation de 8 microsatellites pour mesurer fréquemment les vents de surface à l’intérieur et à proximité de l’œil des cyclones tropicaux, des typhons et des ouragans tout au long de leur cycle de vie. Le but de ces mesures est d’améliorer les prévisions d’intensité de ces phénomènes naturels. Ils vont notamment devoir permettre de comprendre pourquoi ils peuvent s’intensifier si rapidement.

Normalement, c’est à la fin 2016 qu’un lanceur Pegasus XL d’Orbital ATK décollera de Cap Canaveral pour mettre en orbite les CYGNSS. En prévision de ce lancement, une nouvelle étape cruciale vient d’être franchie.

Des tests très poussés pour les CYGNSS

C’est le mois dernier, au Southwest Research Institute à San Antonio (Texas), que les huit microsatellites CYGNSS ont subi avec succès des tests fonctionnels et environnementaux de leurs systèmes et logiciel. Il s’agissait de tests qui ont simulé les conditions difficiles de l’espace et du lancement. Les satellites ont notamment subi des tests de vibrations représentatives des phases de lancement et de séparation, mais aussi des interférences électromagnétiques. Les engins ont également été placés dans une chambre à vide pour subir les mêmes températures extrêmement chaudes et extrêmement froides qu’ils subiront lorsqu’ils seront déployés.

Alors que la NASA est fière du succès de cette campagne de tests, il ne s’agit que d’une étape dans la mise au point des microsatellites CYGNSS en vue de leur lancement d’ici la fin de l’année. Une autre étape importante les attend. Après des tests complets du point de vue individuel, ils vont être vérifiés de manière globale.

Les microsatellites CYGNSS vont maintenant être assemblés comme le prévoit le positionnement final pour le lancement. C’est dans cette configuration qu’ils subiront une nouvelle série de tests, des tests environnementaux finaux avant le décollage. Si tout se passe bien, ils seront alors transportés à la base Vandenberg pour être accouplés au lanceur Pegasus XL juste avant de rejoindre le site de lancement.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa NASA annonce le succès de son expérience d’incendie dans l’espace
Article suivantMars : le rover Opportunity va laisser la Marathon Valley derrière lui
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here