Facebook : les jeunes américains quittent le bateau

Alors que 72% des étudiants américains étaient utilisateurs de Facebook cet été, ils ne sont aujourd’hui plus que 46%. Les jeunes Américains semblent avoir décidé de quitter le bateau. Les jeunes américains boudent de plus en plus Facebook

Est-ce que les jeunes Américains quittent le bateau Facebook parce qu’il est en train de couler ? Pas vraiment vu que le réseau social continue à être la plateforme communautaire la plus populaire dans le monde.

Pourtant, selon le sondage mené par le cabinet d’étude Piper Jaffray, le phénomène serait en passe de s’accélérer vu que 72% des étudiants américains avouent avoir été des utilisateurs de Facebook cet été, alors qu’ils ne sont plus que 46% actuellement.

Alors qu’un effet saisonnier est bien évidemment d’actualité vu que les utilisateurs sont plus enclins à partager en périodes de vacances, l’ampleur de ce désengagement laisse tout de même à penser que le problème est plus profond.

C’est dans cette logique qu’il faut obligatoirement évoquer la crainte des jeunes vis-à-vis du traitement des données privées, le manque d’anonymat ou encore la publicité comme cause possible de ce désintéressement. Mais là où cette étude devient intéressante, c’est qu’elle révèle que Facebook a été relégué à la troisième place, derrière Twitter et Instagram.

Alors qu’Instagram fait partie de la famille Facebook, la situation n’est donc pas si dramatique que cela hormis le fait que les jeunes ne semblent pas être attachés à une plateforme ou à une autre, qu’ils veulent de l’innovation, ce qui explique quelque part le succès de ello.co même si celui-ci reste encore très loin des ténors des réseaux sociaux.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone 6 Plus : le Bendgate concerne une centaine d’appareils
Article suivantGoogle : pas de réelle nouveauté avec Chrome 39, hormis le 64 bits pour Mac

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here