Une faille d'iOS 7.1.1 permet son jailbreak !

Alors que le développement d’un jailbreak pour iOS 7.1.1 se fait toujours attendre, le hacker Stephan Esser vient d’annoncer la découverte d’une faille permettant de jailbreaker un iPhone 5S.

C’est en publiant une capture d’écran de son iPhone 5S tournant sous iOS 7.1.1, avec le logiciel Cydia, installé que Stephan Esser a annoncé avoir découvert une faille dans le dernier système d’exploitation mobile d’Apple qui permet son jailbreak.

L’exploit du chercheur en sécurité et hacker est suffisamment de taille pour être souligné vu qu’Apple a récemment annoncé que toutes les failles d’iOS 7.1 avaient été corrigées.

Si Stephan Esser ne livre pas d’outil destiné au grand public permettant de jailbreaker leur appareil, le hacker précise que la faille découverte se situe au niveau du kernel, un bug caché dans une fonctionnalité accessible à partir de n’importe quelle application. À en croire l’effervescence qui agite le petit monde du jailbreak, l’importance de cette faille est comparable à la faille découverte à l’époque par Comex, une faille qui permettait de jailbreaker n’importe quel appareil iOS en visitant simplement un site Web à partir du navigateur Safari Mobile.

Alors qu’iOS 8 se profile à l’horizon, il est fort peu probable qu’un outil soit proposé d’ici là. L’idée est de cacher l’existence de cette faille pour qu’elle ne soit pas corrigée dans la mouture à venir du système d’exploitation mobile d’Apple. Vu que les versions bêta devraient prochainement commencer à être diffusées chez les développeurs, il est fort à parier qu’on risque d’entendre reparler de jailbreak très rapidement à ce moment-là.

iOS 7.1.1 : une faille découverte par Stephan Esser permet le jailbreak
iOS 7.1.1 : une faille découverte par Stephan Esser permet le jailbreak

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne vidéo pour imaginer iOS sur un écran de 4,7 pouces
Article suivantNeutralité du NET aux États-Unis : une simple question de lobbies

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here