Faute d’avoir trouvé sa cible, le réseau social Secret arrête

Le réseau social Secret n’aura existé qu’une année, son concepteur a décidé d’arrêter l’aventure.

C’est en considérant que ce n’est pas qui vous êtes qui compte, mais ce que vous dites que David Mark Byttow a imaginé Secret, un réseau social où on reste anonyme, sans profil ni nom dans les posts.

De fait, Secret a surtout surfé sur la vague des scandales avec toutes sortes de rumeurs qui ont été lancées. Depuis son lancement, il y a une année, ce concept a fait couler beaucoup d’encre en permettant de dévoiler des secrets anonymement et de les partager avec des amis et des connaissances, un réseau social jugé « le plus scandaleux au monde » en pouvant servir de terrain de bataille pour des règlements de comptes.

Après avoir investi 35 millions de dollars dans l’aventure, David Mark Byttow annonce sa décision de fermer son réseau social après seulement une année d’existence. Il précise que les serveurs seront prochainement fermés, que l’ensemble des données seront effacées.

Le déclin du réseau social a été provoqué par son concept même. Alors que des rumeurs anonymes alimentaient Secret, les propos ont vite dérapé pour se transformer en cas de cyberharcèlement. De plus, l’anonymat promis n’aurait pas été respecté tout le temps.

Le coup de grâce à Secret a pour finir été donné par YikYak, une offre concurrente ciblant les adolescents.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProgress M-27M : est-ce que cargo spatial russe va s’écraser sur Terre ?
Article suivantTorrent : quels sont les sites de téléchargement les plus populaires ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here