Femmes ingénieurs : belle et intelligente n’est pas compatible selon LinkedIn

Est-ce qu’une femme ingénieur web peut être belle ? Certainement pas selon LinkedIn qui a préféré censuré des images de femmes venantes utilisées dans une campagne de recrutement.

En tant que réseau social à vocation professionnel, quoi de plus normal que d’utiliser LinkedIn pour tenter de recruter des développeurs. C’est en tout cas ce qu’a fait la société argentine Toptal. Pour se faire, c’est l’image d’une ingénieure qui a été utilisée, celle de Florencia Antara.

Mais cette publicité de recrutement n’a visiblement pas été du gout de LinkedIn qui a préféré la retirer. Dans la justification de sa décision, le réseau social demande à ce que des images « liées au produit » soient utilisées.

Pourtant, quel est le problème d’utiliser l’image d’un collègue potentiel lors d’une campagne de recrutement ? C’est ce que dénonce Taso Du Val, le patron de Toptal, en accusant LinkedIn de faire preuve de sexisme au sein de la communauté technologique. L’attitude de LinkedIn pourrait en effet être clairement interprétée comme quoi une jolie femme ne pourrait pas être ingénieure !

Face à ces accusations, LinkedIn s’est défendu en évoquant une erreur de son service clientèle, mais que cette erreur a été corrigée depuis avec la réadmission de toutes les annonces.

Il faut tout de même préciser que Toptal n’est pas 100% innocent dans cette affaire, si l’utilisation de l’image de Florencia Antara eut être considérée comme légitime, la société utilise aussi des clichés d’une actrice, Amanda Schull, ce qui n’est pas en apport par contre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDonnées privées : le jeu vidéo qui vous permet de faire fortune
Article suivantTechnologie : l’odeur en plus !
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here