Ferrari 458 MM Speciale, une belle italienne unique en son genre

Les plus blasés diront qu’une Ferrari reste une Ferrari. Malgré cela, les bolides de Maranello sont des voitures qui sont justement à même de faire vibrer tout le monde, même les plus blasés qui soient. C’est notamment le cas avec la Ferrari 458 MM Speciale, un modèle unique issu de la division one-off de la scuderia italienne.
Produite à un seul exemplaire, la belle Ferrari 458 MM Speciale est unique
Cette déclinaison unique de la Ferrari 458 Speciale puise son inspiration auprès des 360 Challenge Stradale et 430 Scuderia. Avec ses montants peints en noir, on trouve également un rappel à la Ferrari GTO de 1984, un détail visuel qui donne l’impression que tout est d’une seule pièce, sans soudure. Ses lignes sportives particulièrement agressives sont soulignées par une bande centrale qui habille la carrosserie Bianco Italia (blanche) d’un drapeau italien. Que cela soit au niveau des pare-chocs ou de la prise d’air sur les flancs, les ingénieurs ont donné encore plus d’agressivité au bolide.

La belle italienne fait la part belle à l’aluminium et à la fibre de carbone. Le plus vibrant, comme pratiquement toutes les Ferrari, c’est ce que cache le capot. La sonorité de son V8 fera vibrer tous les mélomanes adeptes de la sonorité des belles motorisations. Pour les puristes, le bloc est de 4,5 litres, à aspiration naturelle. Il délivre 605 chevaux pour un couple de 540 Nm.

Même si le constructeur de Maranello ne livre aucune indication sur les performances de la 458 MM Speciale, celles-ci devraient être similaires à celles de son aînée. Le 0 à 100 km/h devrait donc être avalé en environ 3 secondes pour une vitesse maximale qui devrait avoisiner les 320 km/h.
La belle Ferrari 458 MM Speciale, unique, fera tourner la tête aux fans

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.