Des fêtes de fin d’année très chaudes côté température

Avec une température moyenne de plus de 10°C, les températures ne sont pas véritablement de saison. « On n’a jamais connu une situation pareille », indique un météorologue.

Comme l’on titrer de nombreux quotidien, « c’est Noël au balcon ». Ce commentaire a bien évidemment été fait pour souligner les températures qui règnent actuellement sur l’Hexagone, un climat particulièrement doux et sec en général, pas véritablement de saison. « Le mois de décembre est le plus chaud jamais enregistré en France. On explose vraiment tous les records. On n’a jamais connu une situation pareille », indique un météorologue.

Le 25 décembre, la température moyenne en France était de 10,93°C. Cette moyenne est la deuxième la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des relevés. Seul Noël 1997 a réussi à faire mieux avec une température moyenne de 11,7°C.

Avec des températures minimales comprises entre 5 à 10 degrés, des maximales entre 11 et 15 sur la moitié nord, et entre 14 et 19 degrés dans le sud, les températures sont largement au-dessus des normales saisonnières. Ce phénomène ne touche pas seulement la France, mais le monde entier. À New York, il a fait jusqu’à 22,2°C : du jamais vu depuis 1871 ! La température était de 21°C au Québec, et même de 28°C dans le port de Norfolk, un autre record.

Si les températures mondiales ont été bouleversées en 2015, c’est avant tout à cause El Nino, un phénomène qui a bouleversé le climat dans de nombreuses régions du globe. Il s’agit d’une anomalie de température de l’eau de mer dans le Pacifique, une manifestation qui influence énormément le climat dans de nombreuses régions.

Alors qu’une vague de froid est bien évidemment toujours possible, elle n’arrivera pas avant 2016. Selon les météorologues de Météo France, la douceur devrait encore être de mise jusqu’à Nouvel-An.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook suspend la page d’un pub à cause de son nom « raciste » ou « offensant »
Article suivantLes chanceux ont pu voir une pleine Lune à Noël, la première depuis 38 ans

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here