Firefox : l’Europe restera à l’heure Google

Suite à l’annonce de la Fondation Mozilla que le moteur de recherche par défaut sera Yahoo!, on apprend en fait que plusieurs accords ont été conclus selon les régions du monde. C’est ainsi que Google restera le moteur de recherche par défaut pour l’Europe.

L’annonce que Yahoo! deviendrait le moteur de recherche par défaut de Firefox pour les cinq ans à venir laissait penser que ce changement s’appliquerait dans tous les cas. En réalité, l’affaire est un peu plus compliquée que cela.

Dans les faits, Yahoo! ne sera le moteur de recherche par défaut de Firefox qu’en Amérique du Nord. En Chine, le navigateur adoptera Baidu alors que la version pour la Russie passera à Yandex. Pour l’Europe, aucun changement, Google restera le moteur par défaut. Des précisions de tailles qui ne faisaient pas partie du communiqué officiel de la Fondation.

Pire que cela, alors que l’actuel contrat avec Google échoit le 20 décembre, aucun nouvel accord ne serait pour le moment conclu, hormis l’Amérique du Nord, la Chine et la Russie. De fait, c’est Google qui reste par défaut… mais sans garantie qu’une partie des revenus générés par les liens sponsorisés soit reversée. Il reste encore du temps pour qu’un accord puisse être trouvé, mais le sera-t-il à temps ?

Il faut préciser que les parts de marché en Europe de Google oscillent entre 90 et 96% (d’où les nombreuses affaires de position dominante) et qu’il est quasi certain que tout sera fait pour ne pas perdre des parts de marché.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSnapchat : Amazon va proposer des offres exclusives éphémères
Article suivantVer solitaire : un homme a vécu 4 ans avec un ténia dans la tête !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here