Fondation Mozilla : des smartphones low-cost pour les pays émergents

La Fondation Mozilla prévoit de s’associer à divers fabricants de téléphones afin de pouvoir proposer des smartphones à moins de 50 dollars pour les pays émergents.

À force de parler des iPhone et Galaxy, on en oublie que toute une partie du marché mondial des smartphones n’a pas les moyens de s’offrir un terminal mobile haut de gamme. C’est en constant que le marché des pays émergents n’est pas suffisamment exploité que la Fondation Mozilla compte s’associer avec divers fabricants pour proposer des smartphones sous les 50 dollars.

Alors que Mozilla a déjà annoncé en février dernier vouloir lancer des téléphones équipés de son système d’exploitation mobile Firefox OS, la Fondation a annoncé lundi vouloir proposer des smartphones « adaptés aux énormes opportunités des marchés émergents qui veulent des appareils financièrement abordables ». Ces appareils pourraient être fabriqués par le Taïwanais Foxconn ou le chinois Spreadtrum.

D’ailleurs, Foxconn a également indiqué lundi qu’il travaillait actuellement à la conception de plusieurs appareils basés sur le système d’exploitation Firefox, du smartphone aux téléviseurs. Cette annonce est un écho au chinois ZTE qui a également annoncé le lancement d’un smartphone low-cost fonctionnant avec Firefox OS.

En visant des marchés différents de ceux occupés par les grands acteurs actuels du marché, la Fondation Mozilla trouvera peut-être l’opportunité de réaliser son ambition de devenir le troisième fabricant au monde.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédenteBook : est-ce qu’Apple est au cœur d’une entente autour des prix ?
Article suivantFree Mobile : au cœur d’une enquête pour « pratiques commerciales trompeuses » ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here