Est-ce que la France va développer un système d’exploitation souverain ?

L’amendement proposé par la députée socialiste Delphine Batho a été accepté par le Parlement. Il demande un rapport sur l’utilité d’un système d’exploitation souverain. En clair, il va s’agir de déterminer s’il faut créer un Windows à la française.

Face à Windows de Microsoft, OS X et iOS d’Apple, Android et Chrome OS de Google, ou encore les distributions Linux, il semble peu probable que l’on voit un jour un autre véritable système d’exploitation pointer le bout de son nez. Il en existe bien évidemment d’autres, comme Firefox OS ou Tizen, des systèmes d’exploitation connus, mais nettement moins utilisés.

C’est pour contrer les géants du numérique que la députée socialiste Delphine Batho a déposé un amendement à la loi sur le numérique, pour demander s’il est pertinent que la France se dote d’un système d’exploitation souverain. En clair, faut-il développer un OS franco-français pour contrer les grands groupes américains ? En point de mire de cette question, il s’agit de promouvoir une solution française face à la mainmise américaine, mais aussi protéger les données personnelles des Français face à la curiosité de Microsoft, Apple, Google et les autres.

Imaginer un Windows à la française a de quoi faire sourire. C’est d’ailleurs bien ce qui se passe avec quelques moqueries qui fusent avec le hashtag @ossouverain. Pour les professionnels du numérique, cette idée est totalement absurde. « Un OS français, il y a 20 ans, pourquoi pas. Aujourd’hui c’est un objet tellement complexe qu’il nécessiterait des centaines de développeurs et de millions d’euros. C’est totalement surréaliste », a par exemple réagi Laurent Chemla. « Même au niveau européen où cela pourrait avoir un peu de sens, on n’aurait pas les moyens de le faire », a-t-il ajouté.

Pour des raisons politiques, quelques pays ont la même approche que la France au sujet du développement d’un système d’exploitation souverain. C’est par exemple le cas de la Chine et de la Corée du Nord. Peut-on comparer la France à ces deux pays ?

Pour l’heure, rien n’indique que la France aura un jour un système d’exploitation souverain, même si l’amendement a été voté. En effet, la première étape va consister à élaborer un rapport à ce sujet dans les trois mois suivant la promulgation du texte. Ce document devra se prononcer sur la question de la création d’un Commissariat à la souveraineté numérique, qui aura pour mission de chapeauter la création d’un système d’exploitation souverain.

Si les professionnels sont contre cette idée d’un système d’exploitation souverain, ce n’est pas le cas des politiques. Qu’ils soient de droite ou de gauche, plusieurs personnalités soutiennent l’idée comme Nathalie Kosciusko-Morizet ou Arnaud Montebourg.

Pour finir, il est bon de se rappeler du cloud souverain, une idée qui a couté 75 millions d’euros à l’État Français… pour finir en fiasco. Est-ce que l’histoire va se répéter ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPorsche tente de résoudre le problème de la batterie pour une future 911 hybride
Article suivantLiFi Capability dans iOS : est-ce que l’iPhone 7 aura cette compatibilité ?

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here