Frayeur sans gravité pour Rosetta

Tout est presque rentré dans l’ordre pour Rosetta suite à une frayeur lors d’un passage proche de Tchouri.

Samedi dernier, la sonde européenne Rosetta a effectué un survol rapproché de la Tchourioumov-Guérassimenko. Lors de ce passage à 14 kilomètres de la surface de Tchouri, le capteur d’étoiles permettant à la sonde de se diriger s’est soudainement mis à mal fonctionner.

La situation est même devenue critique lorsque son antenne n’a plus été pointée vers la Terre, ce qui a considérablement dégradé les communications. La sonde s’est alors mise dans un mode sécurité pendant un moment dimanche. Depuis, la sonde a envoyé un message sur Twitter pour dire : « Merci pour vos gentils messages. Je me sens beaucoup mieux et j’espère reprendre mes activités normales bientôt ».

En fait, plus la comète se rapproche du Soleil, plus elle rejette des gaz et des poussières. Ce sont justement ces débris qui ont perturbé les instruments de navigation de Rosetta. « Les systèmes de la sonde sont perturbés par les débris de la comète, qu’elle prend pour des étoiles », explique l’ESA.

Bien que Rosetta se soit fait une frayeur, la bonne nouvelle est que la sonde va maintenant bien, qu’il ne s’agissait donc que d’une frayeur sans gravité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAntitrust : une enquête sur l’implication de la Maison-Blanche dans la victoire de Google
Article suivantAntitrust : est-ce que la Maison-Blanche a protégé Google ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here