Free : des bornes interactives pour s'approcher plus de ses clients

Alors que la multiplication des boutiques pourrait être une solution pour s’approcher encore plus de ses clients, Free a choisi une autre voie, celle de déployer des bornes interactives innovantes.

En matière d’innovation, la réputation de Free n’est plus à démontrer. L’opérateur vient une nouvelle fois de faire très fort en annonçant le lancement de bornes interactives. À l’instar d’une borne pour les billets de train, ces nouvelles bornes permettront à un nouveau client de s’abonner à un forfait mobile et de recevoir la carte SIM correspondante prête à l’emploi. Pour les personnes qui sont déjà clientes de Free, d’autres fonctionnalités seront proposées, comme accéder à d’autres services, changer le format de sa SIM, régler sa facture ou simplement retirer une nouvelle SIM en cas de vol/perte.

Si Free ne précise pas le nombre de bornes qui seront déployées, ni où, il est tout de même précisé que cela sera fait dans « une partie » des points du réseau Maison de la Presse et Mag Presse, des enseignes présentes dans de nombreux centres urbains, centres commerciaux et galeries marchandes.

Grâce à ce déploiement, Free va donc encore plus se rapprocher de ses clients, une présence qui risque bien de provoquer une réaction chez la concurrence.

Pour finir, il faut encore signaler que le déploiement de ces bornes interactives a déjà commencé, à Paris et en Province. Il n’est pas sûr que ce déploiement concerne déjà toute la France, mais certainement certains points de test avant un déploiement à plus grande échelle.

Free va déployer des bornes automatiques pour s'abonner à ses offres mobiles
Free va déployer des bornes automatiques pour s’abonner à ses offres mobiles

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSolar Impulse 2 : l’avion solaire qui tentera le tour du monde
Article suivantLumière mystérieuse sur Mars : ce serait un caillou, pas des Martiens !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here