Free Mobile : une stratégie axée sur l’offensive

En débarquant sur le marché de la téléphonie mobile tel un éléphant dans un magasin de porcelaine, Free Mobile a clairement déclaré sa stratégie : l’offensive. En réajustant le contenu de son forfait à 2€, le dernier opérateur reste cohérent avec lui-même et poursuit son offensive.

Le tsunami engendré par l’arrivée de Free Mobile sur le marché de la téléphonie française s’est à peine estompé que le nouvel opérateur en remet une couche. En effet, le forfait à 2€ proposé par Free Mobile a fait mal et continue à faire mal aux autres opérateurs qui ont mis quasiment 11 mois à réagir pour plus ou moins s’aligner, sans pourtant arriver à égaler l’offre de Free Mobile. Pourtant, cela n’empêche pas le quatrième opérateur d’enrichir son offre, histoire de remettre une compresse.

En effet, les concurrents de Free Mobile ont beau proposer des alternatives, plus ou moins séduisantes, elles restent pour le moment en deçà de l’offre à 2€ qui demeure actuellement le meilleur rapport qualité/prix du marché.

De fait, même si cela n’était pas forcément nécessaire, Free Mobile a quasiment doublé le contenu de son offre à 2€, mis à mal principalement au niveau des SMS par les offres concurrentes de Sosh, B&You, RED, Joe mobile, etc. En proposant désormais également des SMS illimités, Free Mobile compte donc couper l’herbe sous le pied de ses concurrents, anticiper une offre qui pourrait inverser sa tendance actuelle à croitre.

Il est d’ailleurs d’autant plus important pour Free de continuer à accroitre sa part de marché, déjà 4,4 millions d’abonnés (6,4% de part de marché), car Free mise également sa stratégie sur ses offres croisées, nettement plus rémunératrices, qui combine un abonnement Free Mobile avec un abonnement Freebox par exemple.

Une chose est certaine, le dynamisme du marché engendré par l’arrivée de Free Mobile est tout au bénéfice du consommateur qui s’est vu proposer des offres tarifaires nettement plus avantageuses que précédemment. Maintenant, pour la pérennité du système, reste encore à savoir si le modèle économique de Free va tenir la route dans le moyen et long terme, ce que certaines analystes doutes actuellement. Mais une chose est certaine, revenir en arrière ne semble plus possible, mais où cela s’arrêtera-t-il dans le futur ?

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentInternet : grosse perturbation
Article suivantInstagram : une nouvelle version pour oublier Twitter

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here