Free vs. UFC-Que Choisir : nouvelle bataille autour de la 3G

Le moins qu’on puisse dire est que Free est une nouvelle mécontente des conclusions de la dernière étude réalisée par UFC-Que Choisi. L’insatisfaction serait d’ailleurs tel que l’opérateur aurait décidé de porter plainte.

Une fois de plus, les relations entre l’opérateur Free et l’association de consommateur UFC-Que Choisi sont plus que tendues. L’origine de cette nouvelle discorde se situe dans la toute récente étude réalisée sur la qualité du réseau 3G.

Diligentée à Grenoble, en Ile-de-France, à Lille et à Toulouse, cette étude vise à démontrer une dégradation de la qualité de service chez plusieurs opérateurs. Comme par hasard, Free est une nouvelle fois la lanterne rouge, tant au niveau de son réseau en propre que de celui en itinérance (via les infrastructures d’Orange).

Soulevant en grand nombre de problèmes, UFC-Que Choisir pose la question de la véracité des investissements réellement consentis par l’opérateur dans ses déploiements.

Face à ces insinuations, l’opérateur a décidé de saisir la justice en faisant valoir « une étude partielle et partiale, utilisant une méthodologie très contestable, ignorant la réalité et nuisant à la notoriété de Free au profit de la sienne ».

Il est à relever que, d’une manière générale, l’association de consommateur dénonce ce qu’elle pense être une dégradation volontaire des conditions d’utilisation de la 3G au profit de la 4G dans le but de forcer la transition des usagers.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook : déjà utilisé BitStrip pour créer votre propre BD ?
Article suivantThe Pirate Bay : la justice belge décide le blocage du site

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here