FreedomPop : la gratuité arrive en Belgique

L’arrivée de FreedomPop sur le marché belge pourrait s’apparenté à l’arrivée d’un MVNO supplémentaire. Pourtant, en proposant du 100% gratuit, cette arrivée risque bien de provoquer une petite révolution.

Le marché de la téléphonie mobile est en passe de vivre une sacrée révolution en Belgique avec l’arrivée de FreedomPop. Ce MVNO débarqué tout droit des Etats-Unis risque bien de bouleverser quelque peu les habitudes.

En effet, FreedomPop propose gratuitement 200 minutes d’appels, 500 messages et un quota de 500 Mo de donnée à ses clients américains, ce qui devrait également être le cas à ces futurs clients belges.

La Belgique a été choisie comme cible test en raison de sa taille, de son taux de pénétration des cartes de crédit et de la qualité de ses réseaux mobiles. C’est par le biais d’un partenariat technique avec Base Company que FreedomPop va tenter sa révolution.

Il faut préciser que la gratuité repose sur un seuil critique et sur des abonnements à d’autres services à valeur ajoutée, sans oublier le paiement des dépassements du forfait.

Pour autant que l’offre de FreedomPop arrive séduire suffisamment de Belges, cela signifierai que le marché de la téléphonie mobile risque de vivre un sacré bouleversement, une révolution qui pourrait s’étendre à d’autres pays européens par la suite.

La prochaine réussite de Base en Belgique ?
La prochaine réussite de Base en Belgique ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMindRDR : la pensée pour commander ses Google Glass
Article suivantDroit à l’oubli : création d’un comité consultatif pour aiguiller Google

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here