Frères Bogdanov : 2 000 euros à payer au CNRS

Alors que les frères Bogdanov réclamaient un million d’euros au CNRS devant la justice, cette même justice a condamné les frères à payer 2 000 euros au profit du CNRS !

Pour avoir publié un rapport indiquant clairement que les thèses des frères Bogdanov étaient dénuées de valeur scientifique et que le jury de thèse n’avait pas fait son travail correctement, Grégoire et Igor Bogdanoff ont décidé de poursuivre en justice le CNRS dans le but de lui réclamer un million d’euros de dédommagement.

Dans sa décision, le Tribunal administratif de Paris n’a pas été de l’avis des deux frères vu qu’il a décidé de condamner les deux frères à payer 2 000 euros au profit du CNRS ! Ce verdict devrait mettre un terme à ce feuilleton judiciaire.

En fait, malgré leur succès médiatique, les frères Bogdanov ne sont donc pas les sommités scientifiques qu’ils prétendent être.

« La vulgarisation scientifique façon Bogdanov ne vise qu’à mystifier le public et à se faire admirer de lui, en ne jouant que sur le spectaculaire, le clinquant et à bien expliquer qu’il ne peut comprendre ce qu’eux, génies incomparables ayant dépassé Einstein et toute la physique contemporaine, ont, à l’égal des dieux, compris : l’origine des choses » ou « Il y a suffisamment d’éléments pour considérer que les travaux scientifiques dont il est question ne présentent pas les garanties de rigueur qui permettent la délivrance du diplôme de doctorat. Je ressens donc un malaise profond, en tant que professeur des universités, que tout cet ensemble repose sur une validation institutionnelle de l’université. Un dégât irréparable à mes yeux », sont des extraits que l’on trouve sur Acrimed, preuve qu’il existe un sérieux malaise au sujet des capacités scientifiques des frères Bogdanov.

La cerise sur le gâteau nous vient certainement d’Igniatios Antoniadis, un de leur rapporteur : « Le langage scientifique était juste une apparence derrière laquelle se cachaient une incompétence et une ignorance de la physique, même de base ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook change de logo
Article suivantNumericable-SFR : la ville de Paris menace de couper internet !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here