Fusion nucléaire : un laboratoire américain produit plus d'énergie que celle consommée

Alors que la production énergétique actuelle repose sur la fission nucléaire, la fusion nucléaire pose encore de nombreux problèmes, dont celui des rendements énergétiques. Un laboratoire américain vient de réaliser une première avec un bilan énergétique positif.

En matière de fusion nucléaire, ce que beaucoup de scientifiques considèrent comme l’énergie du futur, des avancées significatives sont faites régulièrement même si un gros obstacle subsiste, celui du rendement énergétique. Concrètement, il faut pour le moment apporter plus d’énergie à la fusion que la fusion en restitue. Mais pour espérer être rentable, il faut que le principe restitue plus d’énergie qu’il n’en consomme !

C’est pourtant ce que vient de réussir le laboratoire Laurence Livermore en Californie, en tout cas partiellement.

Si globalement le bilan énergétique est toujours négatif en incluant l’énergie utilisée pour amorcer le processus, les physiciens ont néanmoins réussi à initier une réaction en chaine de fusion auto entretenue. Concrètement, cela signifie que la bille de combustible nucléaire en fusion dégageait plus d’énergie qu’elle n’en recevait des 192 lasers utilisés.

Cette prouesse est une réelle avancée même si le chemin reste encore long jusqu’à ce que la fusion nucléaire alimente nos foyers en énergie.

Fusion nucléaire
Fusion nucléaire
La course à la fusion nucléaire
La course à la fusion nucléaire

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNokia Lumia ICON : Nokia et Verizon placent la barre haut avec leur nouveau smartphone
Article suivantHigh-Tech : les ventes de smartphones surpassent celle des téléphones portables

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here