Galaxy S6 Active : la version étanche du fleuron de Samsung arrive

C’est sans surprise que Samsung lance un Galaxy S6 Active, une version étanche de dernier smartphone.

Vu que Samsung avait déjà fait référence sur son site internet à une version étanche de son Galaxy S6 et que l’opérateur américain AT&T l’avait officialisé avant l’heure, ce n’est pas une surprise que le géant sud-coréen annonce la commercialisation d’un Galaxy S6 Active.

C’est pour les quatrième et cinquième générations du Galaxy S que Samsung avait ajouté de l’étanchéité à son smartphone vedette. Cette résistance à l’eau a par contre été abandonnée pour l’actuel Galaxy S6.

On se rappelle aussi que Samsung avait proposé un Galaxy S5 Active, un smartphone qui apportait une résistance accrue aux chutes par rapport au modèle normal.

Par rapport au Galaxy S6 normal, le Galaxy S6 Active reprendra l’essentiel de sa fiche technique, à savoir un écran Super AMOLED QHD (2560 x 1440 pixels) de 5,1 pouces, le processeur Exynos 7420 et le capteur dorsal à 16 mégapixels. Par contre, il sera étanche à l’eau et à la poussière grâce à une certification IP68, mais aussi embarquer une batterie de 3500 mAh au lieu de 2600 mAh, ce qui devrait lui donner 35% d’autonomie en plus.

Pour l’heure, les images du Galaxy S6 Active ne présentent le smartphone que dans deux coloris, avec un motif camouflage, mais il est probable qu’un coloris uni soit aussi disponible.

Le Galaxy S6 Active sera commercialisé dès le 12 juin en exclusivité par A&T aux États-Unis, avant d’être proposé à la vente dans d’autres pays, sans précision au niveau de la date.

Dernier point, alors que le Galaxy S6 est affiché à 550 dollars, le Galaxy S6 Active équivalent est par contre proposé à 700 dollars.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube passe aux vidéos 8K… en fait Ultra HD (phase 2)
Article suivantApple Music va tenter de se démarquer de la concurrence

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here