Galaxy S6 Edge : vaut-il son surcoût ?

Facturé 150 euros de plus que le classique Galaxy S6, est-ce que le Galaxy S6 Edge vaut ce surcout ?

Avec son écran incurvé sur les côtés, le Galaxy S6 Edge se différencie bien évidemment du Galaxy S6 classique. Mais est-ce que cela justifie le surcoût de 150 euros ?

L’écran incurvé qui apporte de la surface d’affichage latérale séduira certainement un certain nombre d’utilisateurs qui y verront un indéniable plus. Mais pour cela, il faut que l’une des fonctionnalités les séduise.

L’accès rapide aux contacts favoris, en faisant apparaitre cinq bulles donnant accès aux contacts favoris, peut être pratique même si son utilité peut rapidement s’avérer très limitée.
L’horloge de nuit semble tout autant limitée alors que de nombreuses personnes disposent déjà d’un réveil. Est-ce qu’afficher l’horloge sur la surface latérale est une réelle plus-value ?

La visualisation des titres des dernières infos, de la météo ou même des cours de la bourse peut d’avérer sympa à l’utilisation. Mais vu la taille de la zone de notification plutôt restreinte, le bénéfice de cette surface est tout de même relativement minime. Elle permettra tout de même de se tenir informé pendant une réunion ou un cours.

Au final, toutes ses fonctionnalités, certes utiles dans certains cas, s’avèrent surtout très accessoires, en tout cas pas véritablement indispensables. De fait, payer 150 euros de plus pour un Galaxy S6 Edge semble parfaitement inutile.

Par contre, il existe tout de même un indéniable point fort au Galaxy S6 Edge : son design.

En effet, en terme de design, Samsung a parfaitement rempli son pari en réussissant un smartphone tout simplement sublime, largement à la hauteur du One M0 de HTC ou de l’iPhone 6 d’Apple. Mais est-ce une raison suffisant pour justifier son surcoût ? Comme toujours, il va s’agir au final d’une question de goût, mais aussi de prix vu qu’il est tout de même proposé à partir de 849 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCrash de l’A320 : l’énigme Andreas Lubitz
Article suivantSony : les Xperia C3 et T2 Ultra recevront Android 5.0 Lollipop

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here