Galileo : Arianespace va lancer 12 satellites dès 2015

Pour accélérer le déploiement de Galileo, le système de navigation européen concurrent du GPS américain, Arianespace vient d’annoncer le lancement de 12 nouveaux satellites à partir de 2015.

Ce jeudi, quelques heures avant le lancement de deux nouveaux satellites Galileo depuis la Guyane française, l’opérateur européen Arianespace annonce une accélération du déploiement de Galileo à partir de 2015.

Alors que le système de navigation européen Galileo, concurrent du GPS américain, comptera 30 satellites à terme, quatre sont actuellement déployés sur une orbite circulaire à 23 522 km d’altitude. Ce jeudi, Sat-5 et Sat-6 seront lancés du Centre spatial de Kourou (à 14h31 heure de Paris) à bord d’une fusée Soyouz.

C’est à partir de 2015 que les choses s’accéléreront avec le lancement douze nouveaux satellites grâce à trois lanceuses Ariane 5 et dix satellites grâce à cinq lanceurs Soyouz.

Par sa faculté à pouvoir lancer 4 satellites, les Ariane 5 sont plus adaptées que les lanceurs Soyouz qui ne peuvent en mettre en orbite que deux à la fois.

Parallèlement à ces lancements, les éléments du réseau au sol seront également déployés pour une activation des premiers services dès la fin 2014 et un système pleinement opérationnel à partir de 2018.

Devisé à plus de 5 milliards d’euros, le projet Galileo vise à ce que l’Europe soit indépendante du système militaire américain GPS.

Douze satellites vont être lancés "afin d'accélérer le déploiement" de Galileo
Douze satellites vont être lancés « afin d’accélérer le déploiement » de Galileo

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNumericable : LaBox TV bientôt disponible sur iOS et Android
Article suivantApple : encore plus haut !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here