Google DeepDream : un logiciel pour réaliser des images inspirées des réseaux neuronaux

Après avoir publié des images résultant d’une expérience sur l’intelligence artificielle, Google libère un logiciel permettant de réaliser des images inspirées des réseaux neuronaux.

Il y a deux semaines, les ingénieurs de Google ont publié d’étranges images interprétées par un réseau neuronal, les résultats d’une expérience d’intelligence artificielle.

« Nous avons vu constaté beaucoup d’intérêt et reçu plusieurs questions de programmeurs et d’artistes sur les détails de la manière de réaliser ces images. Nous avons donc décidé d’ouvrir le code source afin que chacun puisse réaliser ses propres images inspirées des réseaux de neuronaux », explique Google. C’est ainsi que le code du logiciel DeepDream est disponible sur le site open source Github.

En fait, DeepDream est basé sur le code utilisé pour détecter les visages dans les images. C’est ce qui explique pourquoi les yeux sont mis en avant dans les images générées par le logiciel. En fait, le logiciel applique de multiples itérations subtiles à la photo au point de la rendre totalement psychédélique.

« Les techniques utilisées nous aident à comprendre et à visualiser comment les réseaux de neurones sont capables d’effectuer des tâches de classification difficiles, d’améliorer l’architecture du réseau, et de vérifier ce que le réseau a appris lors de la formation », avaient écrit les ingénieurs de Google… avant de découvrir que l’algorithme pouvait aussi faire de l’art.

Depuis, avec le hashtag #deepdream, de nombreuses images, plus ou moins irréelles, ont fleuri sur internet.

psychedelic

get-ready-for-a-interesting-debate

deepdream

creeps

happycat-bifurcated

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCode A4R-GG1 : Label FCC des nouvelles Google Glass ?
Article suivantEst-ce que l’iPhone 6S va décevoir ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here