Google Maps s’intéresse à vos plus belles photos de nourriture

Quelques utilisateurs privilégiés testent actuellement une nouvelle fonctionnalité de Google Maps permettant de publier ses plus belles photos de nourriture.

Une des idées de Google est que les utilisateurs puissent partager leurs découvertes culinaires avec d’autres internautes. C’est dans ce but que l’application Tablescape avait été discrètement lancée en début d’année avant de disparaitre tout aussi discrètement au mois de juin.

L’idée de pouvoir publier des photos de plats et de nourriture dans l’optique de les partager n’a pas pour autant été abandonnée. Elle revient sous une autre forme.

Le site Android Police indique que Google est en train de tester une nouvelle fonctionnalité auprès de certains utilisateurs de Google Maps : la possibilité de publier des photos de plats.

À l’heure actuelle, seuls les critiques les plus actifs sur Google Maps ont le droit de tester cette fonctionnalité, c’est-à-dire les Local Guides de niveaux 3 et supérieurs, soit ceux qui ont déjà publié plus de 50 critiques sur le service.

En fait, Google ne demande pas explicitement de publier des images de plats, de nourriture ou de boisson. C’est l’application qui détecterait une image prise dans un restaurant ou un bar et qui proposerait à l’utilisateur de la publier sur Google Maps, sur la fiche de l’établissement en question, via une notification.

C’est l’illustration proposée par Google qui laisse penser que ce sont des photos de plats qui sont attendues.

Cela signifie que l’application va détecter que vous prenez des photos dans un tel endroit, ce qui implique que l’historique des positions soit activé pour que « « Ces notifications s’affichent lorsque vous avez pris une photo dans un lieu public qui, selon Google, est susceptible d’intéresser d’autres personnes (par exemple, un restaurant ou un bar) ».

D’ici peu, on devrait donc commencer à découvrir des photos de nourritures associées aux restaurants et bars figurant dans Google Maps.

google-maps-photo-nourriture

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows 10 : Hello ne se laisse pas berner par des jumeaux !
Article suivantPro Evolution Soccer 2016 : Konami frustre à nouveau les utilisateurs d’Xbox One

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here