Google part en chasse contre les Cardboard

Le Cardboard est un dispositif de Google. C’est pour cette raison que le géant de l’internet par en chasse contre les applications de réalité virtuelle qui utiliseraient ce terme.

Le Cardboard est un dispositif proposé par Google, un casque de réalité virtuelle en carton à monter soi-même et dans lequel il suffit de glisser son smartphone.

L’objectif de Google est de valoriser son produit, donc de protéger sa propriété intellectuelle. C’est pour cette raison que la firme de Mountain View part en chasse contre les Cardboard. Plus précisément, la chasse est ouverte contre les applications de réalité virtuelle qui utiliseraient abusivement le terme Cardboard.

Le fait est que, selon Google, un grand nombre d’applications de réalité virtuelle utilisent le terme Cardboard dans leur nom, une utilisation qui n’apporterait que de la confusion pour les utilisateurs.

Le site Variety rapporte que plusieurs applications auraient disparu du Play Store en raison de cette chasse contre l’usage abusif du terme Cardboard. Le site précise que cette suppression ne serait pas une censure pure et simple, que les développeurs des applications en question seraient dûment avertis de la mesure.

C’est ainsi que l’application « Cardboard Theater » momentanément disparue est réapparue dans le Play Store, mais sous le nouveau nom de « VR Theater for Cardboard », une appellation que son studio de développement qualifie de « moche », mais qui a le mérite d’être désormais claire.

D’autres applications, comme « Cardboard VNC » et « Cardboard Catapult », ne sont par contre par encore revenues dans le Play Store.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPas besoin de dire quelque chose pour pouvoir pirater Siri et Google Now
Article suivantMicrosoft : la mise à jour Threshold 2 va simplifier le passage à Windows 10
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here