Google prévoirait d’incorporer Chrome OS à Android

Preuve de l’évolution, et de la domination, croissante de l’informatique mobile, Google songerait à incorporer le système d’exploitation Chrome à Android.

Cela ferait environ deux ans que les ingénieurs de Google travailleraient sur l’incorporation de Chrome OS à Android, c’est-à-dire à une combinaison de ses deux systèmes d’exploitation, celui pour les smartphones et les tablettes, et celui pour les ordinateurs portables. Cette information n’a pour le moment rien d’officiel, elle émane du Wall Street Journal.

Sundar Pichai, le nouveau PDG de Google, assume la responsabilité de Chrome OS et Android depuis 2013 (David Paul Morris / Bloomberg)

A priori, cette information publiée par le Wall Street Journal n’a rien d’une élucubration vu que le journal cite des personnes proches du projet.

Une réponse à la domination, croissante de l’informatique mobile

Si Google a réellement l’intention d’incorporer Chrome OS à Android, c’est simplement parce que l’informatique mobile est en pleine évolution, une évolution qui est en passe de devenir une domination du marché.

Pour se convaincre que la firme de Mountain View n’a pas tort dans sa démarche, il suffit d’observer l’offre de Microsoft. Avec Windows 10, son intention est aussi de proposer un système d’exploitation unique pour les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, les hybrides, mais aussi les smartphones et les tablettes. Dès lors, comment prétendre que Google se trompe ?

Les similitudes entre Microsoft et Google

Si la réflexion qui anime Microsoft et Google semble être la même, c’est tout simplement parce que la problématique sous-jacente est la même. D’un côté, la firme de Redmond domine le marché des ordinateurs et n’arrive pas véritablement percé sur celui des mobiles. De l’autre, Google domine le marché des mobiles et n’arrive pas percer sur celui des ordinateurs. Leur but, à tous les deux, est donc de proposer une offre cohérente et commune pour toutes les plateformes, véritablement un écosystème unique.

Alors que Windows 10 est d’ores et déjà disponible pour ordinateur, prochainement pour les mobiles, qu’en est-il de ce nouveau système d’exploitation de Google ? Selon les sources du Wall Street Journal, il pourrait être présenté en début d’année prochaine pour un lancement au courant de l’année 2017.

Quel est le but recherché par Google ?

Avec Android, le but recherché par Google était de conquérir les smartphones et tablettes en proposant un système d’exploitation qui met en avant ses services. Le but de Chrome OS était le même, à la différence près qu’il s’agissait surtout de proposer une nouvelle expérience centrée sur le web, histoire bien évidemment de mettre en avant son navigateur et ses services.

Pourquoi cette approche différenciée ? Simplement dans le but de savoir l’une ou l’autre, aucune, ou les deux, de ses approches allaient marcher. Le résultat est donc mitigé vu qu’Android équipe la majorité des appareils mobiles dans le monde alors que Chrome OS équipe moins de 3% des ordinateurs dans le monde.

Une nouvelle fois, à l’instar de Microsoft qui ne veut lâcher aucun marché, Google ne veut en lâcher aucun lui non plus.

C’est pour cette raison que l’approche de Google est parfaitement logique. Vu le succès d’Android, c’est à lui d’élargir sa palette de plateformes compatibles, donc de partir à la conquête des ordinateurs, comme il est précédemment déjà parti à la conquête des objets connectés, des téléviseurs, des systèmes d’infotainment de voitures, etc.

Quelle sera la force de ce système d’exploitation « unique »

Si la firme de Mountain View a décidé d’incorporer Chrome OS à Android, ce n’est pas pour rien. Le principal but recherché est de proposer aux propriétaires d’ordinateurs fonctionnant avec ce nouveau système d’exploitation toute la richesse du catalogue d’applications d’Android. Eh oui, c’est un argument qu’il ne faut surtout pas négliger.

Qui dit applications, dit aussi toute la communauté de développeurs qui pourra ainsi développer non seulement pour les mobiles, mais aussi pour les ordinateurs, sans trop se préoccuper des problèmes de compatibilité de la plateforme.

Une force qu’il ne faut pas non plus négliger, c’est le poids de Sundar Pichai, le nouveau PDG de Google, qui a précédemment dirigé Chrome OS, mais aussi Android, et qui a récemment déclaré que « le mobile est comme un paradigme informatique qui va finalement se fondre avec ce que nous considérons comme bureau aujourd’hui ». Son message est clair : cap sur la mobilité !

Les signes avant-coureurs

Si tout ce qui précède semble parfaitement logique dans la démarche de Google, il est bon de noter que la firme de Mountain View a déjà présenté des signes avant-coureurs, ce que l’on n’a pas forcément compris sur le moment.

Rappelez-vous : la Pixel C. Comme les autres appareils de la gamme Pixel, cette Pixel C est un Chromebook, même si en fait il s’agit plutôt d’un hybride capable de fonctionner aussi bien comme une tablette que comme un netbook. Mais à la différence des autres Chromebook qui fonctionnent avec Chrome OS, le Pixel C est animé par Android. Si ce n’est pas signe, qu’est-ce que c’est ?

C’est ainsi que certains développeurs déclarent : « Actuellement, nous ne voyons pas d’intérêt à développer pour Chrome OS. La taille du marché est relativement faible. […] Le passage à Android est probablement le bon choix pour Google. Android est si omniprésent et tellement de gens sont habitués à l’utiliser. »

Microsoft y parvient avec Windows 10, pourquoi Google ne pourrait pas y arriver avec Android ? Le défi est lancé.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentComment expliquer l’oxygène découvert par la sonde Rosetta ?
Article suivantTraduction automatique : est-ce que Skype Translator est une menace pour Google Traduction ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Les Chromebooks sont juste parfaits pour prendre des notes en cours, car leurs autonomies sont excellentes et ils démarrent rapidement, ils offrent aussi une vraie ergonomie pour aller sur internet (les vidéos en 720p sont fluides et le touchpad immense est juste excellent). Leur seul défaut pour ma part est qu’ils ne sont pas disponibles en magasin pour les tester et que le lecteur vidéo ne vaut pas VLC, car certains codecs audio ne fonctionnent pas.

    Pour ma part je ne pense pas qu’une fusion des 2 OS soit une bonne chose dans le sens où Android est optimisé pour le tactile et pas mal d’applications tournent en arrière-plan ce qui réduirait les performances et l’autonomie, sans parler des applications aux notifications intempestives. Chrome OS est un OS simple qui doit le rester le fusionner avec Android laisserait les constructeurs les bourrer de bloatware et de surcouches moches.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here