Google : Sundar Pichai nomme sa garde rapprochée

Maintenant que Sundar Pichai dirige les activités de Google, il a nommé sa garde rapprochée, son État-major qui sera chargé promouvoir les activités du moteur de recherche.

La grande mue de Google se poursuit. Après les grands changements organisationnels qui ont vu la création de la holding Alphabet avec respectivement Sergey Brin et Larry Page nommés aux postes de président et PDG, c’est Sundar Pichai qui se retrouve à la tête de Google.

Le nouveau Google a toujours en charge les activités du moteur de recherche, les liens avec la publicité, ainsi que bien évidemment Android.

Afin de promouvoir deux activités majeures pour Google, Sundar Pichai s’est formé une garde rapprochée, un État-major formé de Neal Mohan, l’actuel vice-président en charge de la publicité, qui conforte son poste en passant sénior, une nomination logique vu que la monétisation est le nerf de la guerre.

Il aurait aussi nommé Hiroshi Lockheimer, actuellement en charge d’Android, à la tête du développement de Chrome OS et du Chromecast. Il est un proche de Sundar Pichai qui a participé aux lancements des précédentes versions d’Android et de Chrome.

Pour finir, Philip Schindler va prendre en main l’activité vente et les opérations mondiales du groupe, un rôle qui lui donne aussi la responsabilité d’avoir un œil sur la concurrence et de trouver des partenariats.

Pensez-vous que tous ces changements au sein de Google vont apaiser ses actuels problèmes (accusation d’abus de position dominante notamment) ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple a désactivé son application News en Chine
Article suivantLoi Numérique : quel avenir pour la CNIL ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here