Google : une amende record de 22,5 millions de dollars !

Le géant de l’internet est proche d’un accord en vue de l’obtention de l’abandon des charges liées à des soupçons de surveillance des utilisateurs du navigateur internet Safari d’Apple en échange d’une amende de 22,5 millions de dollars.

Selon des sources proches de l’enquête citées par le Wall Street Journal, Google est proche d’un accord pour obtenir l’abandon des charges liées à des soupçons de surveillance des utilisateurs du navigateur internet d’Apple, Safari, en échange d’une amende de 22,5 millions de dollars. Même si son montant reste modeste pour Google, le quotidien souligne que cette amende serait la plus élevée jamais infligée à une seule entreprise par le régulateur américain du commerce (FTC).

Ces dernières semaines, Google et des équipes de la FTC ont négocié un accord et se seraient entendus sur une amende. Les modalités exactes ne sont pas encore connues et doivent encore être avalisées par la FTC. Elles pourraient donc encore changer avant d’être rendues publiques, note-le encore le Wall Street Journal.

Cette affaire avait été révélée par le Wall Street Journal en février. Le « problème » était que Google et d’autres entreprises de publicité utilisaient des codes de programmation spéciaux, cachés dans les commandes de Safari, pour surveiller et enregistrer les habitudes de navigation sur internet des utilisateurs du logiciel Safari. Ils contournaient ainsi les préférences des utilisateurs qui avaient activé une fonction de Safari permettant de bloquer les cookies, généralement pour faire un tel traçage.

Google s’était défendu d’avoir voulu espionner les internautes et avait commencé à retirer les cookies installés, selon lui, par inadvertance. Ces révélations avaient déclenché une enquête de la FTC.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : acquisition de Perceptive Pixel
Article suivantSamsung : bénéfice dopé par les smartphones

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here