Google : vers un flicage d’internet ?

En obtenant un brevet pour analyser le contenu des courriels et documents, à la recherche de « phrases problématiques », le géant de l’internet se positionne comme garde-fou, mais surtout comme un flic du web !

À l’heure actuelle, Google ne se cache pas de scanner le contenu des mails qui transitent par sa messagerie Gmail afin de pouvoir proposer de la publicité ciblée. Par contre, cette intrusion dans notre quotidien d’utilisateur va bientôt aller encore plus loin grâce à un brevet obtenu pour analyser les mails et documents à la recherche de « phrases problématiques ».

Comme le précise officiellement Google, les « phrases problématiques » concernent essentiellement les échanges professionnels, les informations susceptibles d’avoir des conséquences juridiques ou qui violeraient la politique de son entreprise. Pratiquement, le texte sera analysé et comparé à une banque de données de phrases et d’expressions délicates pour, en cas de dérapage, avertir l’auteur afin qu’il reconsidère ses formulations.

Si cette pratique pouvait sembler parfaitement légitime au sein même d’une entreprise, il s’apparente surtout à un flicage de notre correspondance électronique lorsqu’il s’agit de notre messagerie privée. Une chose est certaine, les services secrets avides de ce genre d’informations seront certainement très heureux de cette innovation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent4G : Bouygues coiffe au poteau Orange
Article suivantElectronic Arts : « Star Wars » va prochainement débarquer

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here