#GOP : après Sony Pictures, c’est au tour de Snapchat

Après avoir dévoilé les secrets de Sony Pictures, les hackers de #GOP commencent à divulguer des informations confidentielles sur Snapchat.

Le groupe de pirates se faisant appeler « Guardian of Peace », ou #GOP, est parvenu à s’introduire dans le système informatique de Sony Pictures. Depuis, les pirates multiplient les divulgations d’informations confidentielles.

C’est ainsi que des films pas encore sortis se sont retrouvés sur des sites de partages illégaux ou que des e-mails envoyés et reçus par Michael Lynton, le PDG de Sony Entertainment, mais aussi bien d’autres contenus, se sont retrouvés publiés sur le net.

Alors que les hackers ne semblent pas encore avoir fini de distiller en ligne les informations confidentielles de Sony Pictures, #GOP s’en prend désormais également à une autre cible : Snapchat.

À ce stade, il est bon de préciser qu’il existe un lien entre Sony Pictures et Snapchat vu que Michael Lynton est membre du conseil d’administration de l’application de partage de photos éphémères.

C’est de cette manière que l’on apprend que Snapchat a secrètement fait l’acquisition de la société Vergence Labs, pour 15 millions de dollars cette année. Il s’agit de l’entreprise qui développe la technologie Epiphany Eyewear, des lunettes connectées permettant de filmer des vidéos en HD et de les envoyer sur le cloud.

Pour 50 millions de dollars, Snapchat a également fait l’acquisition du service Scan.me, une société qui développe des solutions pour créer et scanner des QR codes, et travaille sur la technologie iBeacon.

Snapchat a aussi dépensé 30 millions d’euros pour racheter AddLive, une société de logiciel vidéo.

Grâce à toutes les indiscrétions concernant Snapchat, on apprend également que l’application de partage de photos éphémères serait en négociations avec Twitter au sujet d’un éventuel partenariat.

Pour finir, on apprend également que Snapchat s’intéresse également à la musique. L’application s’est approchée de l’agence artistique Williams Morris Endeavour et de Sony Music Entertainment dans le but d’introduire un service musical, mais aussi de Vevo, le site d’hébergement de vidéos musicales soutenu par YouTube, Universal et Sony. Dans ce cas, la gourmandise (40% des revenus) d’Evan Spiegel, le PDG de Snapchat, a été fatale aux négociations.

TechCrunch site même un des interlocuteurs d’Evan Spiegel qui déclare que le PDG de Snapchat pense que « toutes les plateformes de musique en ligne sont merdiques et veut faire de la curation de contenu ».

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker