Guerre des brevets : Orange attaque Free

Reprochant à Free d’avoir violé certains de ses brevets en matière de télévision de rattrapage, Orange attaque en justice le trublion pour lui réclamer la bagatelle de 250 millions d’euros de dommages et intérêts.

Quoi qu’il advienne, la guerre que se livrent les opérateurs français n’enregistre aucune baisse d’intensité. Après SFR qui a intenté une action contre Free pour « dénigrement » et « concurrence déloyale » pour réclamer plusieurs dizaines de millions d’euros de dommages et intérêts, c’est au tour d’Orange d’attaquer le trublion, mais sur le front des brevets.

C’est en reprochant que Free aurait violé certains de ses brevets en matière de télévision de rattrapage qu’Orange a lancé son action en justice, une plainte assortie d’un préjudice considéré comme massif vu que l’opérateur historique réclame la bagatelle de 250 millions d’euros de dommages et intérêts.

Si ni Orange, ni Free n’ont pour le moment daigné faire des commentaires sur cette affaire, BFMTV affirme que « Free aurait rétorqué que ces services sont fournis par les chaînes de télévision, et qu’Orange n’avait donc qu’à se tourner vers elle pour ses réclamations ». De fait, en attaquant Free, l’objectif d’Orange est peut-être d’attaquer indirectement les chaînes de télévision qui proposent ce genre d’offre au travers des services de Free.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAnand Shimpi quitte AnandTech pour rejoindre Apple
Article suivantAlienware Area-51 : la convergence entre puissance et design

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here