Guerre des brevets : Ericsson riposte contre Apple

Après qu’Apple ait décidé d’attaquer en justice Ericsson pour une histoire de brevet, l’équipementier suédois a décidé de riposter en portant plainte à son tour contre la marque à la pomme.

Alors qu’on évoque souvent le litige entre Apple et Samsung lorsqu’on parle de la guerre des brevets, la bataille entre Apple et Ericsson est toute aussi récurrente.

Cela fait en effet deux ans que le fabricant californien et l’équipementier suédois sont en négociation au sujet de l’utilisation de l’un de ses brevets technologiques, qui sert dans de nombreux smartphones et tablettes, le précédent accord est désormais expiré.

Dans ce contexte, le 12 janvier, Apple a décidé de porter plainte contre Ericsson au motif que les brevets de technologie sans fil LTE (Long Term Evolution) ne sont pas essentiels à l’industrie de la téléphonie mobile. Il est également fait mention que le groupe suédois exige des royalties jugées « excessives » pour ses brevets.

En réponse à cette attaque, Kasim Alfalahi, responsable de la propriété intellectuelle chez Ericsson, explique que la licence a expiré « très récemment ». « Nous essayons de négocier un nouvel accord. Nous en sommes arrivés à la conclusion que nous avons besoin de l’aide d’une tierce partie ».

C’est pour cette raison qu’Ericsson a porté plainte contre Apple au Texas et en Californie pour qu’un tribunal tranche la question de savoir si les termes de son offre de licence à Apple sont équitables, raisonnables et non discriminatoires.

Le groupe suédois indique également que ses revenus des droits de propriété intellectuelle (DPI) se sont montés à 10,6 milliards de couronnes (1,12 milliard d’euros) en 2013 en vertu d’une centaine d’accords passés avec la plupart des grands acteurs du secteur.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentZ1 : Samsung lance un smartphone low-cost sous Tizen
Article suivantFacebook : des filtres de contenu ou de la censure ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here