Heartbleed : pas sans impact pour les performances d'internet

Le pic de la crise engendrée par la faille de sécurité touchant OpenSSL est désormais passé. Malgré cela, l’impact de Heartbleed va encore se faire sentir, notamment au niveau des performances d’internet.

L’importante faille de sécurité annoncée la semaine dernière a mis en émoi tout le net. Il faut dire que cette importante faille impactait potentiellement la moitié des sites internet dans le monde, c’est-à-dire tous ceux qui utilisaient les outils OpenSSL pour protéger leur contenu, sans oublier une partie de tous les terminaux informatiques.

Alors que la majorité des grands sites ont déjà colmaté cette faille en mettant à jour leurs systèmes, de nombreux autres sites doivent encore entreprendre cette démarche.

Si cette prompte réaction est rassurante, il n’en demeure pas moins que cet incident n’est pas encore fini. En effet, pour garantir la sécurité de leurs sites, les grands sites ont été nombreux à renouveler leurs certificats. Si cette opération est normalement entièrement transparente pour l’internaute, elle l’est beaucoup moins pour les navigateurs que nous utilisons pour surfer. Ceux-ci doivent en effet renouveler tout ou partie des certificats de sécurité, donc ralentir la navigation sur internet. Par ailleurs, tant que ce renouvellement ne sera pas fait, des erreurs d’accessibilité à certains sites pourront se produire.

Heartbleed, décrite comme étant le « cauchemar ultime » ou la « faille de la décennie », a donc passablement perturbé internet, mais la situation semble désormais être sur la bonne voie, il ne reste plus qu’à prendre son mal en patience.

Heartbleed : attendez-vous à des lenteurs sur Internet
Heartbleed : attendez-vous à des lenteurs sur Internet

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAmazon : de la 3D comme originalité pour son smartphone
Article suivantPhilae : la technologie française à la conquête d'une comète

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here