Hubble découvre moins d’eau que prévu

Les astronomes cherchaient de l’eau dans l’atmosphère de trois planètes extrasolaires. Ils en ont trouvé grâce au télescope Hubble, mais nettement moins qu’espéré.

Les modèles théoriques permettant de déterminer les quantités d’eau dans l’atmosphère des exoplanètes lointaines étaient bien trop optimistes, c’est le constat fait par une équipe d’astronomes dirigée par Nikku Madhusudhan, de l’Institut d’astronomie de l’université de Cambridge.

C’est après avoir mené des recherches pour HD 189733b, HD 209458b et WASP-12b, des planètes extrasolaires situées entre 60 et 900 années-lumière de la Terre, que les chercheurs sont arrivés à cette conclusion.

C’est grâce aux observations menées par le télescope spatial Hubble que les chercheurs ont bel et bien pu découvrir de la vapeur d’eau dans l’atmosphère de ces exoplanètes, mais en quantités bien inférieures à celles attendues. Seulement un dixième à un millième de la quantité d’eau prédite par la théorie sur la formation des planètes a été trouvé !

Les résultats de l’étude, publiée dans la revue Astrophysical Journal Letters, soulignent donc la difficulté à trouver des planètes similaires à la Terre, notamment dotée d’eau.

De fait, ce constat va avant tout servir à élaborer une nouvelle théorie sur la formation des planètes plus conforme à cette découverte, ce qui va chambouler de nombreux modèles de formation et de migration des planètes géantes.

Vue d'artiste d'une exoplanète découverte par le télescope Hubble.
Vue d’artiste d’une exoplanète découverte par le télescope Hubble.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité