Hubble explore la périphérie la plus éloignée d’Alpha du Centaure

Située à environ 12 millions d’années-lumière de la Terre, la galaxie Alpha du Centaure est a plus proche de notre planète. Le télescope spatial Hubble observe sa périphérie éloignée.

En attendant que James Webb, le plus puissant observatoire jamais déployé dans l’espace, soit lancé en 2018, c’est le télescope spatial Hubble, lancé en 1990, qui s’attèle à la tâche d’explorer l’univers.

Comme l’explique le Centre d’information Hubble dans un communiqué, le télescope a observé la lointaine périphérie de la galaxie elliptique Alpha du Centaure, « la partie la plus éloignée d’une galaxie elliptique jamais explorée ».

Dans une région d’environ 450 000 années-lumière de long sur 295 000 années-lumière de large, les astronomes ont trouvé « davantage d’étoiles disséminées dans une direction, ce qui donne au halo une forme inégale que nous n’avions pas prévue » souligne Marina Rejkuba, de l’Observatoire européen austral, principal auteur de l’étude publiée mardi dans la revue Astrophysical Journal.

Cette distribution surprenant n’est pas la seule surprise, les étoiles découvertes apparaissent également plus riches en éléments plus lourds que l’hydrogène et l’hélium, ce qui est à l’opposé des autres spirales voisines qui sont généralement pauvres en éléments lourds.

Alors que ces observations sont fondamentales pour la compréhension des galaxies dans l’univers qui nous entoure, il faut encore préciser, à titre de comparaison, que notre Voie Lactée mesure « que » environ 120 000 années-lumière.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid : la justice inculpe 6 pirates
Article suivantNetflix débarque en France, mais aussi en Allemagne, Autriche, Belgique, Luxembourg et Suisse
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here