Ice Bucket Challenge : Dr. Dre relève le défi lancé par Tim Cook

Si le but du Ice Bucket Challenge était de faire parler de la maladie de Charcot, mais aussi de récolter des fonds pour lutter contre cette sclérose latérale amyotrophique (ALS), son but est atteint avec le buzz créé par de nombreux dirigeants qui relèvent le défi.

À l’instar de Mark Zuckerberg, Tim Cook, Bill Gates, de nombreux dirigeants des grandes firmes technologiques américaines ont décidé de relevé le défi du Ice Bucket Challenge consistant à se verser un seau d’eau glacée sur la tête dans le but de faire connaitre la maladie de Charcot, mais aussi de récolter des fonds pour lutter contre cette sclérose latérale amyotrophique (ALS).

Le principe est simple, une personne qui a relevé le défi du Ice Bucket Challenge lance le même défi à trois autres personnes, un challenge qui doit être relevé dans les 24 heures.

C’est par exemple ainsi que Tim Cook a lancé le défi à Dr. Dre, le cofondateur de Beats Electronics. À l’instar de tous les autres dirigeants, le rappeur a publié une vidéo de son défi.

L’intention de l’association ALS qui lutte contre cette sclérose latérale amyotrophique est de récolter des fonds. Alors que sa campagne de 2013 n’avait permis de récolter que 1,7 million de dollars, la campagne 2014 du Ice Bucket Challenge a déjà permis de récolter plus de 11 millions de dollars de dons.

Il est à souligner que le président américain Barack Obama a été nominé par James LeBron, un des meilleurs joueurs de la NBA, mais qu’il n’a pas encore relevé le défi.

Dr. Dre répond au défi de l'Ice Bucket lancé par Tim Cook
Dr. Dre répond au défi de l’Ice Bucket lancé par Tim Cook

La vidéo publiée par Dr. Dre :

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDong Nguyen : de Flappy Bird à Swing Copters
Article suivantHanx Writer en tête des ventes sur iTunes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here