IFA 2014 : la maison se connecte de plus en plus

Si les principales actualités de l’IFA 2014 se focalisent sur les smartphones, tablettes et autres téléviseurs, avec des réfrigérateurs, chauffage, lave-linge et autres accessoires connectés, c’est la maison intelligente qui s’est invitée à Berlin.

On en parle moins que le Galaxy Note 4, le Xperia Z3 ou tous les autres appareils derniers cris dévoilés à l’occasion de l’IFA 2014, mais une des grandes présentes des travées de l’exposition est la maison intelligente hyperconnectée. Si l’idée n’est pas nouvelle, l’essor du sans-fil rend l’émergence de la domotique nettement plus simple.

Grâce aux produits actuels, il est désormais possible de savoir exactement ce que l’on a dans son réfrigérateur au point de pouvoir signaler des aliments proches de la date de péremption ou de pourvoir suggérer des recettes, que le lave-linge sait vous envoyer des alertes vous et au réparateur en cas de problème, etc.

Les grandes manœuvres entreprissent par Google qui a racheté Nest, Samsung qui a fait l’acquisition de Smart Things ou d’Apple qui va lancer son HomeKit sont autant de moteurs à l’actuel dynamisme de la domotique.

À l’heure actuelle, si tout semble possible, il existe pourtant encore un grand frein : l’absence d’un véritable langage informatique commun entre tous ces systèmes, la seule condition garante que le marché de la domotique puisse réellement exploser.

Mais à l’instar de l’IFA 2014, il est certain que la domotique sera de plus en plus présente dans tous les événements high-tech, d’une manière ou d’une autre.

Cuisine connectée Haier.
Cuisine connectée Haier.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook : WhatsApp comme grand attracteur à utilisateurs ?
Article suivantSony : le Xperia Z4 vole la vedette au Z3

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here