Il a payé 300 001 dollars pour déjeuner avec Tim Cook

La vente aux enchères proposée par CharityBuzz est désormais terminée, le meilleur renchérisseur déboursera 300 001 dollars pour un déjeuner avec Tim Cook, le PDG d’Apple, sur le campus de Cupertino.

C’est dans le cadre des ventes aux enchères pour récolter des fonds en faveur du Centre RFK pour la Justice et les Droits de l’Homme, un organisme de bienfaisance visant à promouvoir un monde juste et pacifique en partenariat avec les leaders des droits de l’homme, que le site CharityBuzz a mis aux enchères un déjeuner avec Tim Cook, le PDG d’Apple.

L’année dernière, dans une première enchère, le bénéficiaire avait déboursé 610 000 dollars pour passer un moment avec le boss d’Apple autour d’un café. Cette année, c’est « seulement » la somme de 300 001 dollars qui a été obtenue pour un déjeuner d’environ une heure sur le campus de Cupertino.

Ce recul de cette année n’est pas à mettre au crédit de la cote de popularité de Tim Cook, c’est simplement à cause d’une mesure prise par CharityBuzz surenchérissent sans intention véritable de payer, une mesure obligeant tous les renchérisseurs à préalablement fournir les références d’une carte bancaire.

Si 300 001 dollars peut à priori paraitre cher pour un simple déjeuner, il faut préciser que le prix du repas est compris, mais pas celui du trajet pour s’y rendre. Mais d’ailleurs, est-ce une heure passée avec Tim Cook est simplement quantifiable par de l’argent ?

Toujours est-il que l’heureux bénéficiaire de ce déjeuner recevra en prime une invitation VIP pour l’un des prochains événements Apple, ce qui est mine de rien un cadeau fort sympathique de la part du PDG d’Apple.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentXbox One : une version à 399 dollars, sans Kinect, pour contrer la PS4
Article suivantOpen Internet Project : une coalition contre l'hégémonie de Google

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here