Informations des utilisateurs : Twitter les stockera en Irlande

Hormis les informations des utilisateurs américains qui resteront stockées aux États-Unis, toutes les autres données seront stockées en Irlande à partir du 18 mai.

Twitter vient de mettre à jour ses conditions d’utilisation et sa politique de confidentialité. C’est de cette manière que l’on apprend que les informations des utilisateurs situés hors des États-Unis seront traitées par son siège basé à Dublin, en Irlande, à partir du 18 mai 2015.

Cette annonce concerne tous les utilisateurs de Twitter, mais aussi ceux des services Digits et Periscope.

Le réseau social précise que « ce traitement sera effectué dans le respect de la loi irlandaise sur la protection de la vie privée et des données, qui est basée sur la directive de l’Union européenne relative à la protection des données à caractère personnel ». Au sujet des utilisateurs habitant aux États-Unis, leurs données resteront gérées par le siège américain de Twitter, situé à San Francisco, et sous la réglementation américaine.

Hormis ce point, Twitter apporte « quelques clarifications » à sa politique de confidentialité pour en « faciliter sa lecture » et « fournir des détails supplémentaires ». Il est par exemple indiqué qu’il sera possible de s’inscrire sur Twitter en utilisant un pseudonyme sans transmettre de nom ou de numéro de téléphone.

En agissant de la sorte, Twitter emboite le pas à Apple, Yahoo!, Google, Facebook ou encore Microsoft qui ont opté pour l’Irlande principalement raison d’une administration fiscale plus favorable que dans les autres pays européens. De plus, la législation irlandaise semble plus conciliante que celle de ses voisins européens au sujet de la protection des données.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWhatsApp et Skype dans le viseur de la Commission Européenne
Article suivantAndroid Lollipop : le planning de mise à jour de Samsung a fuité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here