Internet : le trafic quadruplera d’ici 2016 !

Selon une étude de l’équipementier en télécommunication Cisco, l’usage croissant des gadgets informatiques, tels tablettes et smartphones, laisse présager une forte augmentation du trafic internet dans les prochaines années.

L’équipementier en télécommunications américaines Cisco estime que le débit internet mondial atteindra 1,3 zettaoctet d’ici quatre ans, sachant qu’un zettaoctet équivaut à mille milliards de giga-octets. C’est quatre fois le volume de 2011, selon le communiqué du groupe californien.

Cette forte croissance sera d’abord due à la prolifération des appareils permettant de se connecter à internet, poursuit l’étude, qui cite les tablettes, les téléphones portables et « autres gadgets intelligents ».

D’ici 2016, le nombre de connexions ne devrait atteindre 18,9 milliards, soit environ 2,5 par personne, contre 10,3 milliards en 2011. « Que cela soit par les appels téléphoniques avec webcam, les films sur tablette, la télé par internet ou les vidéoconférences, la somme de nos actions crée non seulement une demande de zettaoctets de bande passante, mais change aussi en profondeur les conditions nécessaires au réseau pour pouvoir satisfaire les besoins », a indiqué Suraj Shetty, vice-président chez Cisco.

Un second facteur de hausse réside dans le nombre croissant d’internautes. En 2016, il devrait avoisiner les 3,4 milliards, soit environ 45% de la population mondiale, selon les estimations des Nations Unies.

Cette étude prend également en compte la vitesse croissante du débit, qui serait multipliée par quatre, et la part grandissante de la Wi-Fi. En 2016, Cisco prévoit que plus de la moitié du trafic internet mondial passe par une connexion sans fil.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentVirus Flame : un outil pour l’éradiquer
Article suivantNokia Lumia : en France au début du mois de juin

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here