Internet : quel sera l’avenir du web selon Cisco ?

« On n’a encore rien vu ! », c’est ce qu’affirme l’équipementier Cisco en évoquant le futur d’internet. Quel sera donc l’avenir du web ?

Alors qu’internet a vécu des progrès spectaculaires ces vingt dernières années avec une démocratisation de plus en plus grande, l’équipementier Cisco prévoit que ce phénomène va encore s’amplifier dans les années à venir. En effet, le web vient à peine d’entre dans l’ère de l’Internet des objets (Internet of Things), une époque qui doit réunir les personnes, les processus, les données et les objets d’interconnecter par le biais d’internet. Dans ce sens, 99% du monde n’est pas encore connecté estimer Cisco.

C’est ainsi que le géant mondial des technologies réseau prévoit un avenir fait de connexions interreliées plus pertinentes que jamais avec une accélération du développement de la mobilité, du réseautage social, de la sécurité, de la vidéo, l’informatique dématérialisée, de la robotique, etc. De 10 milliards d’appareils connectés aujourd’hui, ce seront quelque 50 milliards d’appareils qui seront connectés en 2020.

Outre le fait d’accroitre le nombre d’appareils connectés à internet, le plus grand défi résidera dans la capacité de pouvoir acheminer toutes ces informations en temps réel, mais aussi de la faculté de pouvoir trier et filtrer des données qui circuleront toujours plus rapidement.

C’est ainsi que Cisco prévoit que les enjeux économiques s’élèveront à 14 trillions (14 milliers de milliards) de dollars lors de la prochaine décennie pour les entreprises qui sauront prendre ce nouveau cap alors que celles qui ne sauront pas s’adapter seront condamnées à disparaitre.

À en croire Cisco, internet a déjà révolutionné notre quotidien, mais va encore poursuivre sa révolution sur un rythme exponentiel. La seule question est de savoir si les utilisateurs arriveront suivre ce rythme effréné ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook : un grand nettoyage de printemps en perspective ?
Article suivantApple : ce que Tim Cook révèle sans rien dire…

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here