inWatch One : encore une montre intelligente en attendant l’iWatch

Si Apple a su créer l’innovation en étant précurseur avec l’iPhone et l’iPad, cela ne sera pas le cas avec son iWatch, la concurrence sortant ses produits avant la firme de Cupertino.

Les rumeurs ne cessent d’évoquer la possible sortie d’une iWatch, cette montre intelligente signée Apple. Habituée à être précurseur en matière d’innovation, c’est pourtant la concurrence qui sort ses produits avant la firme de Cupertino.

En effet, tout le monde attend impatiemment le prochain salon IFA de Berlin pour normalement découvrir la montre intelligente de Samsung. Mais Apple est bien plus que cela en retard, car Sony commercialise déjà sa SmartWatch compatible avec les applications Android. De plus, la société chinoise Shenzhen inWatch Tech LTD vient de présenter son InWatch One, une montre intelligente fonctionnant sous Android 4.2.

Avec un processeur dual-core cadencé à 1,2 GHz, 1 Go de RAM, 8 Go d’espace de stockage, un écran de 1,54 pouce d’une résolution de 240 x 240 pixels, un capteur photo de 2 mégapixels et une batterie de 500 mAh pour une autonomie de 26 à 48 heures en usage, ou 120 heures en veille, cette InWatch One est techniquement digne d’un smartphone de milieu de gamme, surtout qu’elle embarque également la technologie Qi pour un chargement par induction, un port SIM pour transformer la montre en téléphone, mais aussi des connexions Wi-Fi et Bluetooth, ainsi qu’un GPS.

Commercialisée à environ 220 euros, sur le site du constructeur, cette InWatch One semble avoir tout pour séduire, surtout en plaçant la barre très haut en matière de rapport qualité/prix. Il faut juste préciser que les livraisons ne sont possibles qu’en Chine pour le moment.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows Phone : consolidation de sa 3e place en tant qu’OS mobile
Article suivantFacebook : une évolution vers la reconnaissance vocale

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here