iOS 6 : les excuses officielles de Tim Cook

Dans l’ère « après Steve Jobs », la sortie de la nouvelle version du système d’exploitation mobile d’Apple, l’iOS 6, est le premier gros couac de la firme à la pomme.

Cela fait une dizaine de jours qu’iOS 6 est sorti et le moins que l’on puisse dire est que le nouveau système d’exploitation d’Apple fait parler de lui, mais pas forcément en bien, surtout la très controversée application maison de cartographie.

En ayant décidé de remplacer Google Maps par une application maison, Apple a certainement des objectifs stratégiques vis-à-vis d’un autre poids lourd du marché. Néanmoins, pour les utilisateurs, cette décision est lourde de conséquences, car ceux-ci souhaitent disposer du même niveau de service, ce qui est loin d’être le cas. De fait, le nouveau système de cartographie est unanime contre lui, récoltant son lot de moqueries pour ses imprécisions et ses aberrations en tout genre.

Face à cela, le président d’Apple, Tim Cook, a présenté ses excuses dans un courrier officiel adressé aux clients Apple : « Depuis toujours, Apple s’efforce de fabriquer des produits qui offrent la meilleure expérience possible à nos clients. Avec l’application Plans, nous n’avons pas rempli cet engagement ».

Il est bien évident que Tim Cook promet de prochaines améliorations dans Plans, mais il donne également un conseil assez ahurissant : « En attendant l’amélioration de Plans, nous vous conseillons d’essayer d’autres services, comme Bing, MapQuest ou Maze. Vous pouvez également vous rendre sur les sites web de Google et Nokia et utiliser leurs services de cartographie ».

Dans la réalité, il semblerait bel et bien que cette affaire se transforme en véritable « MapoGate » au même titre que la « AntennaGate » de l’iPhone 4.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle TV : ses arguments pour séduire ?
Article suivantFacebook Messenger : nouvelle version pour iOS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here