iOS vs Android : si la critique est constructive, les insultes sont au contraire désolantes

Dans la guerre que se livret iOS et Android, chacun est libre d’apprécier l’un ou l’autre des systèmes d’exploitation mobile. Dans le cas des médias, ce sont des critiques constructives qui doivent être formulées, non pas des insultes.

Il est certain que les systèmes d’exploitation mobiles iOS et Android sont en guerre. Dans cette bataille commerciale, les médias ont premièrement un rôle informatif, ce qui n’empêche pas d’être critique. D’ailleurs, une critique objective est souvent constructive, ce qui est tout bénéfice pour le lecteur et l’utilisateur.

Alors, lorsque le site slate.fr utilise l’insulte comme titre à un article avec « rendez-moi mon iPhone, Android c’est tout pourri ! », la ligne rouge est dépassée. En effet, où se retrouve la sacro-sainte neutralité réactionnelle ? De plus, pour un site qui se prétend professionnel, utiliser le terme « pourri » n’est pas du tout constructif.

En effet, chacun est libre de ne pas aimer Android, de dire qu’il est plein de bugs, qu’il est trop limité, qu’il n’est pas beau, qu’il est la cible de trop d’attaques, bref de faire son boulot de journaliste en avançant une argumentation sérieuse.

En titrant « rendez-moi mon iPhone, Android c’est tout pourri ! », slate.fr se discrédite complètement en privilégiant un titre-choc sans fondement constructif. L’intention d’un tel titre est certainement de créer le buzz, mais ce genre de buzz risque bien de détourner les visiteurs d’un tel site.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTechnologie : un PC portable alimenté par le solaire, ça existe !
Article suivantBlackBerry Messenger : attention aux fausses applications
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here