iPhone 6 : déjà la première controverse

À l’instar de chaque sortie d’iPhone, la première controverse sur le nouveau smartphone d’Apple n’a pas tardé à sortir.

À l’instar de ses prédécesseurs, l’iPhone 6 n’a pas dérogé à la règle : à peine sorti, les premières controverses apparaissent déjà.

Si l’iPhone 4 avait été marqué par l’AntennaGate suite à la mauvaise qualité de réception lorsque l’appareil était tenu par le bas, que l’iPhone 5 avait été chahuté au sujet de la MapsGate liée aux nombreuses erreurs de l’application de cartographie Maps, l’iPhone 6 est pour sa part épinglé au sujet de sa soi-disant robustesse : le BendGate.

Le scandale du BendGate a débuté lorsqu’un possesseur d’iPhone 6 à découvert que son iPhone 6 s’était plié (bend en anglais) alors qu’il s’était assis dessus en l’ayant dans un des poches de son pantalon. Depuis, l’affaire a pris de l’ampleur avec l’annonce de plusieurs cas similaires. Alors que les premiers tests avaient jugé l’iPhone 6 plus résistant que ses prédécesseurs, la réalité semble donc toute autre.

C’est dans ce contexte qu’une vidéo montrant un iPhone 6 se retrouver franchement plié après avoir été pressé de chaque côté a déjà été vue plus de 2,5 millions de fois. L'iPhone 6 se plie au rituel des premières controverses

Pratiquement, cette sensibilité au pliage serait à priori due à la plus grande finesse de l’iPhone 6, mais aussi à l’emplacement des ouvertures pour les boutons de volume, justement la zone qui est exposée à la pression lorsqu’on s’assoit dessus en ayant l’appareil glissé dans la poche.

De fait, la solidité d’un smartphone ne se résume dorénavant plus uniquement aux crashs tests, des tests principalement réalisés pour démontrer la résistance aux chutes.

Alors qu’Apple ne s’est pas encore exprimé sur le sujet, le web s’est enflammé autour du BendGate, notamment avec certains internautes qui font remarquer la coque plastique du Galaxy Note 3 résiste à pareil traitement alors que ce n’est pas le cas du Xperia Z1 de Sony, un fait qui n’avait pas créé une telle polémique.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFIFA 15 : prêt pour le « Feel the game » ?
Article suivantSFR renouvelle ses offres Extras

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here