iPhone 6 : un raté d’Apple en Chine ?

Alors que les iPhone 5S et 5C avaient été lancés en Chine continentale en même temps que sur les autres grands marchés, cela ne sera pas le cas cette année avec l’iPhone 6.

Énorme marché pour Apple, la Chine continentale est un marché où il ne faudra pas rater le lancement de l’iPhone 6. Si les iPhone 5S et 5C avaient été lancés l’année dernière en même temps que sur les autres grands marchés, cela ne sera pas le cas cette année avec l’iPhone 6… pour une affaire administrative.

C’est faute de disposer de l’autorisation adéquate qu’Apple ne pourra pas commercialiser son iPhone 6 en Chine continentale à partir de ce vendredi, comme pour les autres principaux marchés de la marque à la pomme. Comme l’explique un média officiel, c’est l’absence d’une autorisation « cruciale » qui doit être délivrée par les autorités chinoises qui est à l’origine de cette situation.

Citant le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information, l’agence Chine nouvelle précise qu’Apple aurait déjà obtenu deux approbations, mais qu’une troisième autorisation était encore nécessaire avant de pouvoir commercialiser le nouveau smartphone.

Alors qu’Apple se contente de signifier son « impatience de proposer les iPhone 6 aux consommateurs chinois », il est bon de souligner que certaines mauvaises langues associent ce retard d’autorisation à une polémique soulevée il y a quelques mois par les médias d’État chinois, notamment un reportage de la télévision centrale CCTV qui faisait état que les iPhone représenteraient une grave menace pour la sécurité nationale en raison des possibilités de géolocalisation de leurs utilisateurs, alors que d’autres inquiétudes pointaient du doigt d’éventuelles failles de sécurité dans les produits d’Apple.

Dans tous les cas, peu importe le motif réel, le lancement de l’iPhone 6 en Chine s’apparente à un gros raté.

Chine : Apple ne dispose pas d'une autorisation «cruciale» pour l'iPhone 6

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMoteur de recherche de Google : grosse pression de l’Allemagne
Article suivantSims 4 : entre améliorations et regrets

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here