Jaguar : est-ce que la XF va pouvoir concurrencer la Série 5 de BMW ?

Jaguar va lancer mi-octobre la XF, une berline de taille moyenne qui va venir rivaliser avec la Série 5 de BMW, l’A6 d’Audi, la Classe E de Mercedes ou encore la GS de Lexus. Est-ce que la XF a le moyen de ses ambitions ?

Le nouveau concurrent des Série 5 de BMW, A6 d’Audi, Classe E de Mercedes ou encore GS de Lexus, s’appelle la XF, il s’agit de la nouvelle berline de taille moyenne de Jaguar.

Proposée à partir d’environ 45 000 euros, cette XF a droit au nouveau moteur Ingenium 2 litres diesel en version 163 ou 180 chevaux, une boîte à vitesse automatique à 8 rapports, ou manuelle à 6 vitesses. D’autres versions diesel, comme le V6 3 litres sont aussi disponibles, ainsi que des blocs essence.

C’est certainement le bloc Ingenium qui devrait séduire le plus la clientèle.

La XF est beaucoup plus grande que la XE. Elle s’appuie tout de même sur une architecture similaire, avec un châssis plus léger et plus rigide à base d’aluminium.

Par rapport à l’ancien modèle, cette nouvelle XF perd 190 kg sur la balance.

Grâce à l’empâtement qui s’élargit de 51 mm alors que la longueur totale raccourcie de 7 mm, les passagers profitent de la place.

La XF sera proposée en plusieurs finitions : SE, Prestige, R-Sport et Portfolio.

Avis

La XF possède clairement un look de Jaguar, ce que tous les amateurs de la marque britannique apprécieront.

Dans l’habitacle, le conducteur et les passagers disposent de passablement de place, même si on a un peu le sentiment de se sentir à l’étroit.

Comme cela a été déjà le cas avec la XE, Jaguar a particulièrement soigné la direction de la XF, ce qui semble être une nouvelle caractéristique déterminante de la marque.

À conduire, la XF est un véritable plaisir en raison de sa double triangulation avant et arrière qui rend la voiture particulière maniable, procurant plaisir de conduite, mais aussi sentiment de sécurité.

Testé avec le 2 litres Ingenium de 180 ch, la XF tire vraiment bien. Le mode dynamique procure une réponse rapide avec la boîte à vitesses automatique, même s’il arrive qu’elle décroche certaines fois.

Les différents modes influent sur la conduite, ce qui permet de se faire plaisir sur tous les types de routes, et même sur circuit.

La visibilité sur l’arrière n’est pas terrible, ce qui est compensé par des rétroviseurs larges et profonds, ce qui ne laisse jamais de doute sur ce qui est derrière la voiture.

Au final, le verdict est que oui, la XF possède des arguments pour venir concurrencer les Séries 5 de BMW, A6 d’Audi, Classe E de Mercedes ou encore GS de Lexus.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : moins d’impôt en France alors que son chiffre d’affaires mondiale augmente
Article suivantMême si on empêche Windows 10 d’envoyer des données, il le fait toujours !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here